Calendrier

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Archives

05 Jul 2012 - 00:13:36

Le visage de 7 notre télévision va changer

En attendant le torrent d'images promis par le câble et le satellite, c'est dans les airs que la télé privée va s'envoler avant la fin de 1985. Suivant la bonne vieille équation hertzienne : émetteur  récepteur. Ainsi en a décidé le gouvernement. Et les concurrents se bousculent sur la ligne de départ. La Haute Autorité, submergée de dossiers, n'en revient pas. Pourtant les règles de la course ne sont pas encore établies. En attendant. les télés libres existent déjà.
même si la grande majorité des Français ne les a jamais rencontrées. Et on peut en suivre les traces dans les annales, depuis plus de vingt ans.
Historiquement, c'est le général De Gaulle qui, le premier, a placé la courroie télévision dans la transmission politique. Ses ennemis d'alors l'ont toujours dénoncé. Et les plus acharnés ont tenté de le combattre sur son propre terrain, Le 5 septembre 1961, la France des deux côtés de la Méditerranée suit au cours du journal télévisé la rituelle conférence de presse du Général. Vers 20 h 05, un journaliste lui pose évidemment une question sur la situation en Algérie. A ce moment précis, dans la région d'Oran, la neige cathodique envahit les petits écrans. Le transformateur qui alimente l'émetteur local de la R.T.F. a été plastiqué. Quelques secondes de silence plus tard, les échos de plus en plus clairs de La Marseillaise se font entendre. Puis ceux de La Marche de Africains et du célèbre Tititi tata, jingle de ralliement des partisans de l'Algérie Francaise.

Pas de quoi fouetter un chat. Jusqu'au jour où TéléValleraugues émet. Valleraugues, c'est un village du Gard, encaissé au fond de la vallée de l'Hérault. Avec un sérieux handicap pour son millier d'habitants ; le relief perturbe la réception des chaînes de l'ORTF. Qu'importe, Jacques Leveque, qui possède la boutique d'appareils ménagers du canton, bricole discrètement un récepteur sur le pic Montaigu (745 m) qui domine la localité. En juin 1973, il y greffe un programme « gardechampêtre » qu'il baptise TV 4. L'émetteur a une puissance de 70 milliwatts. Le studio est installé dans une grange prêtée par la mairie. Quant à l'unique caméra, on la fixe sur une poussette de bébé pour les travellings ! Coût de l'ensemble : 10 000 F. TV 4 est le type même de la chaîne commmunautaire. Elle diffuse en général une mire punaisée sur un carton, couplée avec de la musique repiquée sur une radio. Une ou deux fois par semaine, souvent le samedi de 19 h à 19 h 30, c'est la fête au village. Sa propre chaîne l'anime en direct sur le canal 28. Le cadreur, qui a treize ans, met en images les débats municipaux, des infosservices, etc. L'expérience capote en mars 1977, lorsque Jacques Martin la révèle dans son émission La lorgnette. Cette publicité oblige TDF à réagir. La loi c'est la loi. Et Jacques Leveque arrête TV 4.
Une paire de fesses parmi des têtes couronnées. Ils l'ont tous vue. Ils habitent l'Aveyron. Et en juin 1975, plusieurs dizaines de témoins afirment que, pendant la série Les Rois maudits, un arrièretrain leur a coupé le sifflet. La gendarmerie a ouvert une enquête. Sans résultat. A Besançon, par contre, les pirates ont montré leur visage. Le 6 juin 1977, la CGT détourne, pendant quelques minutes, l'émission Tribune libre de FR3, consacrée ce soirlà à la CFT. Un gros plan du sigle de la centrale de Georges Seguy, un reportage d'autopromotion. et le tour est joué.

Lien permanent vers l'article complet

http://web30.sosblog.fr/Premier-blog-b1/Le-visage-de-7-notre-television-va-changer-b1-p6.htm

Commentaires

Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)