Calendrier

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << <Sep 2017> >>
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Archives

Affichage des articles postés le: 01/01/2001

05 Jul 2012 
RÉALISATEUR : Zoltan Korda 'je ORIGINE: EtatsUnis (1947)
DISTRIBUTEUR René Chateau
INTERPRETES Sabu, Joseph Calleia, John Qualem, Frank Puglia, Rosemary De Camp.
GENRE : Aventures
SUJET : Réalisée par un cinéaste anglais, spécialiste du film d'aventures, cette adaptation du chefd'oeuvre de Rudyard Kipling mérite le détour et satisfera les petits et les grands. Déjà auteur d'Elephant boy (1936), histoire d'un petit cornac qui assiste à la danse des éléphants, Zoltan Korda retrouve avec Le Livre de la jungle l'univers fabuleux des Indes et transmet au spectateur son aspect magique et enchanteur. Nous ne pouvons que souscrire à l'appréciation de Roland Lecourbe et Raymond Lefevre, dans Trente ans de cinéma britannique : Extraordinaire livre d'images, où le merveilleux, côtoyant sans cesse le monde des hommes, finissait par y pénétrer intimement pour ne plus faire qu'un avec lui ».

05 Jul 2012 
RÉALISATEUR Brian De Palma ORIGINE : EtatsUnis (1983)
DISTRIBUTEUR : CIC3 M
INTERPRETES : Al Pacino, Steven Bauer, Michelle Pfeiffer...
GENRE : Policier
SUJET : Tony Montana fait partie du flot des prisonniers de droit commun libérés des geôles cubaines en mai 1980 et exilés aux EtatsUnis par Castro. Il entre très vite au service d'un trafiquant de drogue et commence une ascension irrésistible dans « le milieu »...
Réactualisée par Brian De Palma, l'histoire de Scarface, contée en 1932 par Howard Hawks, se pare de toutes les vertus du grand spectacle à l'américaine. Pendant près de trois heures, les personnages évoluent dans des décors somptueux et les mitraillettes crépitent à tout va. Malheureusement, le scénario n'est pas sans défauts et la mise en scène de De Palma sombre trop fréquemment dans l'effet facile et tapeàl'oeil. En outre, Al Pacino en fait littéralement des tonnes, chargeant inutilement un personnage déjà très marqué et qui au bout du compte paraît vidé de sa substance et de son sens. Une déception, donc qui fait se poser la question de savoir si un remake de Scarface s'imposait vraiment. Au vu du film de De Palma, la réponse est non.

05 Jul 2012 
Un biologiste reçoit pour mission d'étudier le comportement des loups, dont on suppose qu'ils déciment les troupeaux de caribous. Il va ainsi passer six mois seul en plein Alaska. Etablissànt son campement près de la tanière d'un couple de loups, il dissèque la vie des animaux et en arrive bientôt, pour mieux les comprendre, à adopter leurs habitudes alimentaires. Il se nourrit donc exclusivement de souris. Vivant de plus en plus en harmonie avec la nature, il commence à comprendre et à aimer ces animaux victimes de leur mauvaise réputation.
Un homme parmi les loups est avant tout un très bel hymne à la nature. Dans de superbes paysages, majestueux, écrasants, un homme seul retrouve le sens de la vie. Evitant tous les pièges dans lesquels tombent souvent les films avec animaux, le récit suit le rythme que lui impose une mise en scène entièrement au service de la nature. Charles Martin Smith, que l'on avait remarqué il y a quelques années dans American graffiti, livre une composition en tous points remarquable, toute en discrétion et en retenue. Un très beau film.

05 Jul 2012 
Pendant la dernière guerre mondiale, une troupe de comédiens sillonne l'Angleterre. A sa tête, un grand acteur shakespearien. Cabotin, autoritaire, voire tyrannique, il a depuis des années le même habilleur, personnage effacé, vivant dans son ombre, et qui lui est absolument indispensable.
Auteur du scénario, qu'il a luimême adapté de sa propre pièce, Ronald Harwood fut dans les années cinquante l'habilleur de l'un des derniers grands acteurs shakespeariens. Le point da départ du film est donc à forte proportion documentaire et son mérite est grand de faire revivre une forme de théâtre qui nous est en France presque inconnue. Mais le film va plus loin, superbe affrontement entre ces deux monstres sacrés que sont Albert Finney et Tom Courtenay, huisclos tour à tour drôle, émouvant et pathétique. L'Habilleur est pour nous un des plus beaux films présentés en France l'an passé. Sa sortie en cassettes est donc bien un événement. Précipitezvous dans votre vidéoclub, et frappez du poing (sur qui vous voudrez) si le film ne s'y trouve pas.

05 Jul 2012 
A la veille de la première guerre mondiale, une croisière est organisée en hommage à une cantatrice défunte. Divas, princes, impresarii, journalistes et même un rhinocéros sont les passagers de ce voyage insolite. Insolite, le film l'est, comme toutes les dernières oeuvres de Fellini. Et comme elles, il est d'une grande beauté plastique, étonne et séduit à chaque plan. On a parlé de fantasmes, de délire, de second degré freudien. Mais peutêtre après tout que Fellini se laisse porter par son imagination et se contente de vanter la magie du spectacle. A la fin, le spectateur est invité à visiter les coulisses et voit l'envers du décor. Et, miracle du paradoxe, cela ne l'en rend que plus envoûtant. Oui, Fellini est génial, Et Vogue le navire est un film superbe.

Page précédente  1, 2, 3, 4, 5  Page suivante